Les Chakras

Publié le 27 novembre 2014 par Alexandre

Pour celles et ceux qui se baladent de cours de yoga en salon bio, et de salon bio en salon bio-ZEN-Spa, il est courant d’entendre le mot « chakra » ou « tchakra » s’il est prononcé à l’Indienne. En ces temps de révélation universelle on en entend des vertes et des pas mûres à propos de leur couleur, leur fonction et pourquoi pas leur odeur, leur son et surtout qu’il faudrait les ouvrir pour être en harmonie et travailler sur eux, etc. Bref, beaucoup de bla bla, peu d’explications de base et bien souvent l’inverse et son contraire. Les apprentis-yogis que je rencontre ou les personnes qui viennent aux conférences me posent souvent la question : « Baba, c’est quoi un chakra ? ». Afin d’y répondre, et une fois de plus tordre le cou à une série d’idées reçues, je pose mon tapis un instant et apporte un peu de lumière à tout ce charabia mystico-ésotérique.

Tout d’abord commençons simplement par une définition de ce mot sanskrit « Chakra ». Il veut dire roue, ou disque. Tout objet en forme de disque. C’est un centre spirituel, un « point d’entrée de circulation et de sortie » d’énergie cosmique. C’est un point de jonction des canaux énergétiques (nadis) par lesquels circule le prana (énergie-souffle de vie) qui correspond au « pneuma » chez les Chrétiens et au « Qi » en Asie. Bien entendu je pourrais parler des différents canaux d’énergie et de l’éveil de la Kundalini, car bien entendu tout ceci est très lié, mais concentrons-nous sur le thème de cet article : les chakras.

Il y a 7 chakras principaux (voir proposition d’image) et des milliers de « secondaires » dans le corps et à l’extérieur du corps. Bien sûr on parle ici d’énergétique, une autopsie ne pourrait les mettre en évidence. On peut les voir comme de grands carrefours ou échangeurs énergétiques. Les 7 principaux ont les noms suivants en partant du bas : Muladhara chakra, Swadishthana chakra, Manipura chakra, Anahata chakra, Vishuddha chakra, Ajna chakra et enfin Sahasrara chakra qui n’est pas vraiment sur le corps physique mais plutôt au dessus du sommet du crâne.

Chacun d’entre eux a un son, une couleur et, on pourrait dire, une fonction. En d’autres termes, ils gèrent certaines émotions, compréhensions, etc. On peut travailler en visualisation, méditation, chant, etc., avec eux, mais je dois dire qu’il est préférable d’être accompagné de personnes qui connaissent ces pratiques et qui pourront vous guider afin d’optimiser ces pratiques et ne pas tomber dans certaines dérives qui peuvent avoir des conséquences malheureuses, aussi bien sur le plan psychologique que psychique. De façon générale, il est préférable, à mon sens, de laisser les chakras et la Kundalini faire leur travail d’eux-même si nous ne sommes pas accompagnés.

Om Shanti shanti shanti.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.