La pratique de Vajrasattva

Publié le 12 décembre 2014 par Xavier

J’aimerais vous parler aujourd’hui d’une pratique très intéressante que l’on retrouve dans le courant vajrayana du bouddhisme Tibétain.

Cette pratique est celle de Vajrasattva. Elle est centrée sur la purification, qu’elle soit karmique, énergétique ou mentale.

Il est important d’expliquer le contexte dans lequel elle est mise en oeuvre : elle fait partie des pratiques préliminaires quand on vient de prendre refuge dans le bouddhisme.

La prise de refuge est une cérémonie qui permet à la personne de devenir officiellement un bouddhiste, nous pourrons la comparer avec le baptême qui fait d’une personne un chrétien.

Revenons à ces pratiques préliminaires, elles sont aux nombres de quatre :

  • L’offrande au mandala
  • Le gourou yoga
  • Les prosternations
  • La pratique de Vajrasattva

Chacune permet à l’apprenti de développer des qualités utiles pour son cheminement spirituel :

– Le gourou yoga permet de s’unir au maître spirituel et de faire sien ses qualités de bonté, de sagesse, d’amour et de compassion

– Les prosternations permettent de développer l’humilité et le dépouillement de l’égo

– L’offrande au mandala permet d’accumuler les mérites pour soi et les autres

La pratique de Vajrasattva est celle qui nous intéresse dans cette article. Elle permet de purifier l’ignorance , les dettes ou fautes karmiques, la confusion, l’obscurcissement et les voiles de l’esprit.

Vajrasattva est le bouddha auquel nous faisons appel pour ce cheminement.

La pratique de Vajrasattva appartient au troisième courant du bouddhisme tibétain ; après le hinayana (petit véhicule, véhicule des arhats) et le mahayana (grand véhicule, véhicule des bodhisattvas).

C’est un courant tantrique, et je ne parle pas forcément de relation sexuelle entre partenaires, car il s’agit plutôt de transmutation intérieure.

Les pratiques du courant vajrayana permettent non pas de rejeter nos basses passions, basses pensées et émotions négatives, mais plutôt de saisir l’essence de celles-ci, qui sont en fait la bouddhéité elle-même.

En prenant conscience de ceci, tout ce qu’il y a de plus négatif en nous se transforme en qualité positive ; se transmute en bouddhéité.

Pour arriver à cela il nous faut des aides, des méthodes… C’est là qu’intervient la pratique de vajrasattva.

 

Varjasattva signifie:

« Être » animé de diamant ; il est l’archétype, la quintessence de la conscience pure sans voile ni afflictions.

Il est la quintessence de la lumière, de la clarté, de la pureté au-delà de toute saisie dualiste mentalo-égotique.

Il est aussi l’essence ultime de la purification ; il est axé sur la purification des mémoires karmiques et du mental.

 

Toutes les habitudes négatives : les peurs, les émotions négatives, les pensée négatives, les automatismes hérités :

– de nos erreurs

– de nos comportements négatifs

– de nos actions négatives

– de nos pensées négatives

– de nos différentes antériorités

peuvent être nettoyés, purifiés et transmutés par cette pratique et cette conscience d’énergie qui est Vajrasattva.

Cette voie n’est en aucun cas la seule qui permette ce nettoyage, cette purification, mais elle est très efficace.

La purification est très importante et est un axe central pour toutes les traditions spirituelles authentiques ou de développement personnel.

Il est nécessaire d’enlever tout ce qui nous empêche de trouver notre bonheur et notre épanouissement intérieur.

Nous nous transformons ainsi petit à petit, nous voyons les choses de manière plus claire, plus sereine. Il nous est alors permis, au fur et à mesure, de comprendre que tout est déjà présent en nous : les plus belles qualités que sont la joie, l’amour, la paix, la confiance, la lumière.

Nous comprenons que les émotions négatives ne sont pas une fatalité, que même si elle sont activées par des situations, des événements extérieurs à nous (relationnel, professionnel), ect. nous pouvons en nous-même et par nous-même les transformer en quelque chose de positif et constructif grâce a ce cheminement, et bien d’autres.

Cette pratique permet simplement de retrouver notre être véritable qui est pure conscience-lumière en nettoyant les voiles qui l’obstruait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.