Gabriel

Gabriel

Je m’appelle Gabriel Hagaï – né en 1967, je suis Juif orthodoxe, rabbin de formation, père de 6 enfants, et maître-initiateur dans une tradition mystique non-dualiste du judaïsme séfarade.

Ma formation, tant mystique que rabbinique, s’est effectuée à Jérusalem – où j’ai étudié 14 ans à la yeshîva (séminaire rabbinique). Parallèlement, j’ai suivi la pratique et les enseignements de mes maîtres du Sérekh haq-Qirba (la Voie de la Proximité) pendant plus de 7 ans, nuits et jours, avant de recevoir d’eux leur ordination. Mon maître principal, Ribbî ‘Ôvadyâ Mîmûnî [de mémoire bénie], était le 105ème de notre lignée de transmission ininterrompue depuis Môshè Ribbénu (Moïse, notre Maître) [paix sur lui].

Mon initiation mystique concerne – en plus de pouvoir guider les cheminants sur la Voie –, les Noms (Shémôt), les Anges (Mal’âkhîm), les Secrets (Sôdôt), les Rêves (Ḥalômôt), le Chariot (Merkâva), les Amulettes (Qemé‘îm), les Unifications et les Incorporations (Yéḥûdîm we-Ṣérûfîm), les Saints Palais (Hêkhâlôt haq-Qodesh), les Exorcismes (Tiqqûnîm), etc.

Dans les conférences que je donne ici et là sur le judaïsme (la Tôra) – et sur son avis quant à divers sujets –, je m’efforce toujours de transmettre, en plus de mon discours exotérique, quelques-uns de nos enseignements mystiques – souvent jamais entendus auparavant par le public – afin de montrer la profondeur de notre tradition spirituelle et son universalisme.

Dieu m’a accordé un don certain avec les langues et les écritures – qui pour moi participent d’un dévoilement particulier du Divin. Grâce à cela, je possède plusieurs diplômes universitaires (Université Hébraïque de Jérusalem, et EPHE) en linguistique sémitique, en philologie, en épigraphie ouest-sémitique, et en paléographie-codicologie hébraïque antique et médiévale.

J’ai beaucoup voyagé – pour des travaux personnels de recherche sur le mécanisme de la prophétie, afin d’essayer de comprendre pratiquement ce qu’était la prophétie israélite à l’époque biblique –, et j’ai été amené à rencontrer de nombreux maîtres mystiques, médiums, vaticinateurs et chamans de par le monde entier. Cela m’a confirmé dans l’authenticité de ma tradition spirituelle – tout en m’enrichissant au niveau personnel –, et que « Tout est Un » au-delà des différences extérieures.

Qui est Dieu pour moi ?

Dieu est l’Un, l’Unique.

Il est le Tout-Existant, le Tout-Étant.

Tout n’est qu’en Dieu, mais Il est plus que tout.

Il n’y a rien hors de Lui, le Tout-Englobant, le Tout-Transcendant.

Il est le Tout-Éternel, l’Absolu-Premier et l’Absolu-Dernier.

Il est le Tout-Absolu, le Tout-Infini et le Tout-Présent.

Il est le Tout-Puissant, le Tout-Savant et le Tout-Connaissant.

Il est la Conscience de toute conscience, la Réalité de toute réalité, l’Existence de toute existence, la Cause de toute cause, la Volonté de toute volonté, le Créateur de toute création.

Il est le Seul à Se connaître Lui-même, le Tout-Immaculé, le Sans-Forme.

Il est le Tout-Bon, le Tout-Beau, le Tout-Parfait.

Il est le Tout-Aimant, le Tout-Clément, le Tout-Miséricordieux.

Il est l’Octroyeur de libre arbitre à l’Humanité, le Tout-Humble, le Tout-Caché.

Il est Celui qui guide l’Humanité, le Tout-Provident.

Il est Celui qui adresse à l’Humanité des Signes Sensibles de Sa Présence, des Faits Prodigieux appelés Miracles.

Il est le Dieu d’Abraham (Avrâhâm), le Dieu d’Isaac (Yiṣḥâq) et le Dieu de Jacob (Ya‘aqov), auxquels Il S’est dévoilé.

Il est le Dieu dont le Saint Nom est en hébreu YHWH.

Il est Elôhîm, Il est Allâh, Il est Bhagavân, Il est Khodâ, Îshvar, et Bog, Il est Θeós, Shàngdì, et Ik-Ônkâr, Il est Nzámbe, Olòrún, et Mungu, Il est Wiraqucha, uMvelinqangi, et tous les Noms qui Lui sont donnés.

Il est le Dieu qui a délivré le Peuple des Enfants d’Israël de leur esclavage en Égypte, et qui S’est révélé à ceux-ci à la Mer Rouge (Yam-Sûf) et au Mont Sinaï (Har-Sînây).

Il est le Dieu qui instruit Ses créatures en accordant le Don Prophétique à certains êtres humains qu’Il choisit.

Il est le Dieu de Moïse (Môshè) à qui Il a donné la Tôra.

Il est le Dieu des Prophètes du Peuple des Enfants d’Israël.

Il est le Dieu des innombrables Prophètes de toutes les Nations, tels que Zaraϑuštra, Lǎozǐ, Gautama Buddha, Vardhamâna Mahâvîra, Mânî, Muḥammad, Chaitanya Mahâprabhu, Gurû Nânak, Swâmînârâyan, et Bahâ’ullâh, pour ne citer que les plus connus.

Il est Celui dont le Sceau est Vérité, dont la Droite est Justice, dont la Présence est Paix, le Très-Exalté, le Très-Haut.

Il est le Trésor de tout ce qu’il y a de Meilleur, le Tout-Intime, le Tout-Camouflé.

Il est la Présence qui habite notre cœur, le Tout-Proche, l’Intime-Compagnon, l’Intime-Soutien.

Il est la Lumière qui déchire l’obscurité de notre cœur, le Tout-Lumineux.

Il est Celui qui S’aime à travers l’Amour de Ses créatures, le Tout-Amoureux.

Il est Celui qui Se loue à travers les Louanges de Ses créatures, le Tout-Glorieux.

Il est le Spectateur émerveillé de Son propre Jeu Divin (Shi‘shûa‘) à travers Sa Création, le Tout-Immanent.

Il est le Tout-Gouvernant, notre Roi dont nous acceptons le Joug.

Il est le Tout-Doux, notre Père/Mère sur Lequel/Laquelle se reporte notre Dévotion.

Il est l’Objet de notre Amour et le Sujet de nos Louanges.

Il est Celui vers Lequel nous aspirons, en Lequel nous espérons.

Il est l’Un unissant l’Amant, l’Amour et l’Aimé.

Il est l’Un unissant Lui-Même, Sa Révélation et Sa Création.

Il est notre Nature Ultime, car créés à Son Image selon Sa Ressemblance (beṣalmô kidmûtô).

Il n’est pas plus “Il” que “Elle”, car Il transcende toute dualité.

Et si nous avions tous les mots du Monde et l’Éternité pour les dire, cela ne suffirait pas à qualifier Dieu, le Très-Unique, l’Absolu-Un.

R. Gabriel Hagaï